Petit guide pour comprendre les politiques migratoires européennes

Petit guide pour comprendre les politiques migratoires européennes

« En passant les Pyrénées vers la Catalogne ou en traversant les plaines du nord pour atteindre Bruxelles, on cherche parfois, vainement, les traces de la frontière qui se dressait là avant que nous ne devenions tous citoyens européens. Seul signe, un panneau bilingue nous souhaite la bienvenue dans le pays voisin.
À la radio, plus tard ou sur cette même route, on entendra peut être un bulletin d’informations qui parlera de ces hommes et femmes morts noyés pour avoir tenté d’entrer en Europe. Et au péage suivant, on pourra apercevoir un bus en route vers le Maroc ou en provenance de Pologne, contrôlé de fond en comble par la police aux frontières. On zappera pourtant sans hésiter lors de la prochaine intervention télévisée de la commissaire européenne aux affaires intérieures sur la modification de la convention de Schengen…Trop complexe et trop lointaine, la politique migratoire européenne nous échappe.

Or aujourd’hui, nombre de décisions françaises en matière d’immigration et d’asile découlent directement de décisions européennes. Des décisions que l’on peut questionner…
Car l’Europe forteresse n’est pas une fatalité et notre liberté de circulation peut être pas si bien acquise…

Mais pour se saisir du débat, il nous faut oser pénétrer dans ce maquis européen rendu opaque par des discours techniques et complexes… »

Ce petit guide pour comprendre les politiques migratoires européennes vous propose quelques clés pour vous y aventurer…Vous tiquiez en entendant parler de Dublin, de Frontex ou des « mesures transitoires » envers les Roumains et les Bulgares ? Retrouvez dans ce petit guide très synthétique, quelques réponses à vos interrogations…

télécharger le document

Source : La Cimade

Publicités

Petit guide pour conjuguer la migration au féminin

Petit guide pour conjuguer la migration au féminin

« Au premier regard, elles restent invisibles et silencieuses. Et puis, on les voit : ces sœurs, mères, épouses ou victimes, nounous, femmes de chambre, analphabètes, femmes voilées ou en boubou, régnant dans les odeurs d’huile de palme sur des cuisines minuscules, cloîtrées dans des immeubles de quartiers relégués… nous voilà assommés de clichés, qui semblent tellement caricaturaux et qui, pourtant, foisonnent aux guichets des préfectures et des consulats, en filigrane des politiques d’intégration ou bien dans certains reportages télévisés.

N’en déplaise à nos représentations, les femmes migrantes sont là, d’autant plus déterminées que le chemin migratoire a été éprouvant, d’autant plus actives qu’elles doivent prouver encore davantage, d’autant plus fortes que leur situation, et de femme, et de migrante, les rend plus vulnérables aux discriminations et injustices sociales. Elles existent et agissent pour et par elles-mêmes, tributaires de notre incapacité collective à penser la complexité et la diversité de leurs situations et parcours de vie privée et professionnelle.

Au travers de ce petit guide, c’est bien de la femme migrante, la femme mobile, dont nous voulons ici tracer les portraits et les projets, et auxquelles nous voulons rendre justice. »

Ainsi commence le dernier né de la collection des Petits guides de La Cimade. Une collection d’ouvrages pédagogiques et ludiques, pour mieux comprendre la réalité des migrations et s’attaquer aux idées reçues, qui circulent autour de nous.

Dans cette lignée, ce Petit guide pour conjuguer la migration au féminin s’attache à dévoiler la réalité des migrations féminines et à en expliquer les particularités. Car écouter les histoires si diverses des femmes qui migrent, c’est d’abord comprendre que les migrants ne se résument pas à des chiffres ou à quelques figures caricaturales, mais qu’ils sont avant tout des hommes et des femmes au parcours intelligible.

Ce petit guide apporte enfin des chiffres et des faits pour saisir comment les politiques d’immigration et d’asile sécuritaires et répressives renforcent les inégalités sociales telles que les inégalités homme/femme.

télécharger le document

Source : La Cimade

Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants | Edition 2011

Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants | Edition 2011

Couv-pg1_v2

« C’est tellement facile de venir en France ; C’est la crise, il n’y a pas de place pour tout le monde ; Ils sont tous voyous, on ne se sent plus en sécurité… »

Depuis la première édition de ce Petit guide en 2006, les préjugés que nous entendons trop souvent sur les migrants n’ont guère changé… La nouvelle édition de ce guide, par une argumentation brève et des chiffres précis, tente d’apporter quelques éléments de réponse pour faire face à de tels préjugés.

16 pages

Télécharger le document

 

 

Petit guide pour comprendre les migrations internationales

Petit guide pour comprendre les migrations internationales

Pourquoi partent-ils ? Depuis quand viennent-ils ? Comment voyagent-ils ? Pourrait-on imaginer un monde sans frontières ? … A l’occasion de la campagne « Des ponts, pas des murs », la Cimade a publié une deuxième brochure de la série « Petit Guide ».
Au sommaire, des questions simples pour des réponses pédagogiques, et des informations pour mieux comprendre les migrations.

Télécharger le livret

Source : La Cimade

!

Quelques réponses aux questions que l’on se pose au sujet des migrants

Nous avons réalisé un livret afin de répondre aux questions que l’on se pose au sujet des migrants transitant par la région Nord Pas-de-Calais

Télécharger le livret

D’où viennent les migrants présents dans notre région ?

Pourquoi quittent-ils leur pays ?

Comment voyagent les migrants ?

Pourquoi l’Angleterre ?

Quelles sont leurs conditions de vie en France ?

Le règlement Dublin II

La réponse de l’État français

Détruire les jungles : une fausse solution

Combien ça coûte ?

La forteresse Europe

Télécharger le livret

 

Lutter contre les préjugés sur les migrants


Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants

«Ils vont nous envahir, ils prennent notre travail, ils ont tous les droits».

Nous entendons souvent ces idées préconçues sur les migrants, auxquelles il nous est pourtant difficile de répondre. Ce guide, par une argumentation brève et des chiffres précis , tente d’apporter quelques éléments de réponse pour faire face à de tels préjugés.

Survivre envers et contre tout, aperçu de la vie d’un réfugié

OSLO, 7 décembre (UNHCR) – Vous êtes arrêté, frappé et forcé de signer des aveux, juste pour avoir participé à une marche pacifique. Craignant des événements pires encore, vous quittez votre pays en emportant seulement quelques possessions dans un petit baluchon. Vous arrivez dans une étrange ville où vous ne parlez pas la langue. Vous ne connaissez personne. Vous ne savez pas où aller. Il vous faut trouver un abri, de l’information fiable et un emploi.

Ce sont là quelques-uns des défis auxquels les joueurs ont à faire face dans ce jeu interactif sur Internet « Envers et contre tout », dont l’objectif est de faire connaître aux jeunes ce que peut vivre un réfugié.

« Il est important que nous tous qui valorisons la tolérance combattions contre la montée de l’intolérance et des peurs irrationnelles – que l’on accepte les différences. C’est un problème rencontré partout dans le monde. ‘Envers et contre tout’ est un outil pour combattre l’intolérance », a indiqué aujourd’hui le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Ant*nio Guterres, lors du lancement de la version norvégienne de ce jeu. A. Guterres a choisi la lutte contre la montée de l’intolérance dans les sociétés modernes comme l’un des principaux défis d’aujourd’hui.

« C’est une expérience d’apprentissage », a dit Lars Pahle, âgé de 15 ans, après avoir essayé le jeu, « peut-être qu’il n’est pas complètement réaliste, mais on saisit bien ce que peut vivre un réfugié. » Karoline Haugen, âgée aussi de 15 ans, a ajouté, « ça marche. Vous devez réfléchir aux choix qu’un réfugié est contraint de réaliser. » Leur camarade, Bendik Brynestad, a également apprécié le jeu : « C’est une nouvelle façon d’apprendre – plus passionnante que de lire des livres. »

Créé par l’UNHCR avec le support financier de la compagnie norvégienne Statoil, cet outil pédagogique sur Internet permet aux jeunes d’expérimenter virtuellement ce qu’est de quitter son pays d’origine et de devenir un réfugié. Les participants doivent remplir les formalités d’une procédure d’asile et répondre aux défis de tout recommencer dans un pays étranger.

Parmi les différents scénarios, les joueurs doivent surmonter des obstacles pour quitter leur maison à la recherche de protection et d’assistance. Une fois exilés, ils doivent affronter les difficultés à l’école, sans parler la langue du pays d’accueil et se faire des amis. Ils constatent aussi ce que les réfugiés ressentent lorsqu’ils sont l’objet de discriminations dans les rues ainsi que lors de la recherche d’un emploi et plus généralement pour commencer une nouvelle vie.

« J’ai joué à ‘Envers et contre tout’ hier soir, mais je me suis perdu et je ne pouvais plus sortir de la ville. Ce jeu est très bien conçu – et aussi complexe que la situation d’un réfugié. Ce jeu est une bonne façon de lutter contre la xénophobie », a commenté Trygve Nordbye, Directeur général de l’immigration en Norvège.

En plus de ce jeu interactif, « Envers et contre tout » présente aussi une bibliothèque virtuelle contenant des informations sur les situations de réfugiés, ainsi que des entretiens avec de vrais réfugiés qui racontent leur histoire. Il y a également un guide pour les enseignants avec des exercices pour faire connaître la vie des réfugiés et promouvoir l’empathie et la compréhension envers eux.

http://www.enversetcontretout.org/

Source : UNHCR

 » Parcours de migrants « 

Conçu sur le modèle du jeu de l’oie,  » Parcours de migrants «  est un jeu qui met en scène six personnages qui émigrent jusqu’en France. Le plateau représente leur parcours, de leur pays d’origine jusqu’à leur insertion ou France ou leur retour volontaire dans leur pays d’origine.

Derrière un aspect ludique,  » Parcours de migrants »  est un véritable outil pédagogique qui permet de sensibiliser tant un public jeune qu’adulte sur les situations des migrants, de s’interroger sur la représentation de l’autre, d’amener une responsabilisation citoyenne et d’humaniser des situations singulières qui n’apparaissent pas derrière des termes tels que sans-papiers, étrangers, réfugiés…

Ce jeu peut être joué en famille, entre amis ou en classe – avec un animateur –, dès l’âge de 12 ans.

Il est à télécharger gratuitement. Il vous suffira d’un peu de papier et d’une paire de ciseaux pour le rendre opérationnel. En le solidifiant (carton, plastification,…) et/ou en imprimant les différentes cartes sur du papier de couleur il sera d’autant plus attrayant et durable. Certains éléments du jeu sont disponible en grand format, plus adapté à un jeu en équipes, en classe par exemple.

Pour prendre connaissance plus précisément des modalités du jeu,téléchargez le guide d’animation.

Le jeu est composé de :
> un plateau de jeu format A4
> les éléments de jeu comprenant les 6 profils de migrants, les témoignages et les documents officiels
> près de cinquante « cartes questions » d’histoire, de droit et de culture générale sur le thème des migrations
> les « plus » : les  » questions-débat «  , la proposition d’animation n°1, la proposition d’animation n°2 et la proposition d’animation n°3

Eléments complémentaires :
> présentation du Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants

> fiche pédagogique pour utiliser le Petit guide pour lutter contre les préjugés dans le cadre de cours de français pour étrangers
> fiche pratique pour organiser une animation « grandeur nature » autour du jeu

Source : La Cimade