COMMUNIQUE : le maire de Norrent-Fontes menace

.

logo-facebook

 

 

 

 

 

.Bertrand Cocq, maire de Norrent-Fontes menace de ne plus fournir d’eau aux exilés qui survivent aux abords de son village en tentant de passer en Grande-Bretagne ainsi que de ne plus mettre de salle de stockage à disposition de l’association Terre d’Errance, qui leur vient en aide.
Il ne continuerait à amener l’eau, il ne laisserait les clefs de ses locaux à l’association qu’à la condition que le nombre de personnes migrantes présentes dans sa commune ne dépasse pas la trentaine. «Les migrants sont trop nombreux et trop voyants» dit-il.

En faisant ainsi pression sur les victimes et sur celles et ceux qui les soutiennent, monsieur Cocq choisit de frapper ceux qu’il peut atteindre le plus facilement, les rendant responsables de la situation.
Il se trompe, tant sur les origines de ce qui lui pose problème que sur les conséquences de ses décisions.

Les exilés en transit présents à Norrent-Fontes viennent principalement d’Érythrée, d’Éthiopie et du Soudan d’où ils ont fui guerre et dictatures dans des conditions atroces*. Ils sont venus trouver asile en Europe où ils sont, pour le moins, là encore maltraités. Ces personnes passent par l’aire de repos de Saint-Hilaire Cottes depuis plus de 10 ans. Bien avant que les bénévoles de Terre d’Errance leur viennent en aide.
Leur nombre à Norrent-Fontes dépend de ce qui se passe avant ou après cette étape (Libye, Italie, Calais…). Il y aura des migrants de passage à Norrent-Fontes et dans les environs tant que des dictateurs contraindront leurs peuples à fuir vers un avenir meilleur, tant que l’aire de repos sera le moyen le plus simple de quitter la France qui ne les accueille pas convenablement. Et ceci quelques soient les conditions l’accueil qui leur seront réservées.

Le maire présente ses exigences à Terre d’Errance comme si la situation internationale ne dépendait que d’elle, soupçonnant l’association de pouvoir contrôler le nombre de personnes présentes sur le camp et accusant les actions de soutien de créer un appel d’air. Ces actions se limitent à une douche par semaine, au minimum de soins et au transport de nourriture…bien loin des critères minimaux de l’aide humanitaire d’urgence!
Bertrand Cocq n’est pas content, il gronde, menace, prétend punir et attend de l’association qu’elle représente les migrants ou qu’elle joue les intermédiaires. Mais les associations de soutien ne sont pas des intermédiaires que les autorités peuvent appeler ou fustiger quand elles en ont besoin.

Alors que Terre d’Errance tendait la main, prête au dialogue et à la pédagogie, le maire choisit un vain chantage dont il ne mesure pas les risques. La situation est compliquée. Il est regrettable que monsieur Cocq et ses colistiers n’aient pas pris le temps de s’y intéresser suffisamment pour la comprendre avant de se porter candidats pour être élus de la république. Cette ignorance les amène par exemple à souhaiter que les migrants soient encore bloqués dans le Sinaï* ou dans le Sahara (ils y sont torturés), à croire que la gale se transmet en regardant une poubelle ou encore à vouloir armer tous les exilés avant de les renvoyer dans leur pays d’origine pour qu’ils s’y battent.

Le maire projette donc l’arrêt de l’approvisionnement en eau quitte à couper l’eau du robinet du cimetière pour que ces hommes et ces femmes n’aillent surtout pas s’y maintenir en vie. Nous prenons acte de ce penchant vers une situation plus insalubre encore qu’elle ne l’est aujourd’hui, au mépris des Droits Humains fondamentaux.
Le maire ne souhaite plus autoriser l’association à stocker les nombreux dons dans un garage municipal. Nous prenons acte de cet aveu d’inimitié et nous nous demandons quels moyens la municipalité va employer pour assurer le minimum vital à ces personnes qui sont sous sa responsabilité.

Le maire songe demander au préfet la destruction du camp. Pour avoir en mémoire les destructions de 2007, nous avertissons qu’une telle extrémité ne pourra avoir que des conséquences négatives. D’abord et évidemment pour les femmes et les hommes qui y vivent et seront une fois de plus harcelés et chassés d’un endroit certes pas idéal mais relativement paisible. Mais aussi pour les quelques habitants qui se plaignent actuellement auprès de leur maire de la visibilité trop forte des migrants. Ces derniers n’auraient alors plus de lieux où se reposer, plus d’eau, et n’en erreraient que plus encore à la recherche d’un abri en cet été finissant.

Le maire affirme qu’il prend ces décisions pour répondre aux demandes incessantes de ses administrés mais il oublie peut-être qu’en général, celles et ceux qui comprennent ou se satisfont d’une situation s’expriment beaucoup moins que les insatisfaits. Il semble ignorer que, sur ce sujet comme sur d’autres, il lui sera impossible de satisfaire tout le monde. Son rôle n’est pas de satisfaire les administrés qui viennent réclamer mais de gérer cette commune dans l’intérêt collectif.

L’édile se sent pressé d’un côté par des habitants mécontents qui se nourrissent de préjugés et de l’autre par l’État, trop heureux d’avoir comme interlocuteur un élu local qui ne questionne rien de sa politique. Alors plutôt que de tenter de comprendre et d’expliquer la situation comme le voudrait l’intérêt collectif, le maire choisit d’aller dans le sens des préjugés, contribuant même à leur amplification. Cela ne peut que nuire à la tranquillité du village, et risque de nourrir le racisme et la haine de l’autre.

Nous regrettons cette attitude et espérons encore que le sang froid et l’humanisme l’emporteront.

Association Terre d’Errance

Le 8 septembre 2014

 

Nous vous invitons à écrire au Maire de Norrent-Fontes :

Vous trouverez ici un exemple de lettre pour interpeller le maire afin qu’il reprenne un dialogue constructif et apaisé avec les migrants et l’association.

Bertrand Cocq, maire de Norrent-Fontes
13 rue Jules Ferry
62120 NORRENT FONTES
Fax: 03 21 27 08 51
Téléphone: 03.21.02.04.23.
Mail: contact@norrent-fontes.fr

 

INFORMEZ-VOUS !

* Des articles pour en savoir plus sur la situation des migrants dans le Sinaï :
Chez les bourreaux du Sinaï / Sur la piste des rançons / Sinaï, le désert des tortures /Des trafiquants qui torturent / Fuir l’Érythrée : une odyssée tragique

Sur la situation en Érythrée :

L’Érythrée sous camisole /La répression génère une crise des droits humains / L’Érythrée, un goulag à ciel ouvert /un système pénitentiaire «d’une cruauté inimaginable» / Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ouvre une enquête sur les violations massives des droits de l’Homme par les autorités en Érythrée

Sur la situation en Éthiopie :

Des détenus politiques soumis à la torture /l’ombre de Meles Zenawi plane encore / L’État continue de prendre pour cible les musulmans qui manifestent pacifiquement /Arrestations dans le cadre d’une vague de répression / La « police spéciale » a exécuté 10 personnes

Sur la situation au Soudan :

La situation humanitaire au Darfour /violences sans fin au Darfour / forcés de fuir le Darfour où la violence s’intensifie /Les responsables d’homicides illégaux et d’actes de torture doivent être traduits en justice

 

 

Advertisements

Un commentaire sur “COMMUNIQUE : le maire de Norrent-Fontes menace

  1. hi i don.t understand very well france but i say what i fill about .we life in this jungle two years ago it was the way for us to live in nice future & so thanks for the people they help us.& also we rugest the goverment ( mauor)of france to hlep our frinds they life in jungle now we don.t came in the jungle to live like this .it is the animal life in the jungle but we don.t have a solusion becouse we came from our country we far from war same of us to life good live same of the this far from the miltary no one came with his chance but is the life any way thank it is the one way for us to life our fechur & make our drim ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s