Un Érythréen, présumé passeur, incarcéré hier jusqu’à son jugement

samedi 15.01.2011, 05:05 – La Voix du Nord

Un Érythréen, présumé passeur, incarcéré hier jusqu’à son jugement

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la gendarmerie de Béthune, soutenue par la Police aux frontières (PAF), a réalisé des interpellations sur l’aire d’autoroute de Saint-Hilaire-Cottes (lire notre édition d’hier). …

Quatre Érythréens dont une femme ont été maintenus en garde à vue, tout comme un autre individu considéré comme le passeur. Ce dernier devait être jugé en comparution immédiate hier après-midi à Béthune. Afin de préparer sa défense, l’audience a été reportée au 28 janvier. Il a été conduit en prison jusqu’à son jugement.

Le collectif Terre d’errance réagit

La tension ne retombe pas depuis quelques jours à Norrent-Fontes. Les derniers échanges entre le préfet et le maire de la commune ont suscité la colère des bénévoles de Terre d’errance, visés par le représentant de l’État (« Quant à Terre d’errance, ils n’ont aucun intérêt à ce que le camp soit rasé, c’est leur raison d’être. »). Les dernières interpellations n’ont pas calmé les membres de cette association. « La raison d’être de notre association n’est pas de défendre l’existence des bâches clouées sur des palettes. Notre but est de venir en aide humanitaire aux migrants de passage dans notre région et plus particulièrement à Norrent-Fontes. » Au coeur du débat également, la gestion des demandes d’asile. Selon, les représentants de Terre d’errance, « la préfecture semblait s’être engagée à prendre enfin en charge la question des exilés en transit vers l’Angleterre et des demandeurs d’asile coincés dans la jungle de Norrent-Fontes.

» Les derniers événements ont annihilé tout espoir dans le camp des bénévoles. Pire, ils craignent pour l’exilé incarcéré hier qui est passeur avant d’être jugé : « La présomption d’innocence est complètement bafouée. »
Marche solidairele 29 janvier

Du côté de la gendarmerie, on évoque des chiffres avec notamment 37 plaintes depuis la fin de l’année 2009 déposées par des chauffeurs routiers suite à des dégradations. Depuis fin septembre 2010, 11 autres plaintes ont également été déposées par les services de la SANEF pour d’autres dégradations.

Le feuilleton n’est pas terminé. Le 29 janvier, le lendemain du jugement, les membres de Terre d’errance organisent une journée de « résistance » à Norrent-Fontes. Une marche solidaire de 7 km partira de la gare d’Isbergues à 10 heures. Un repas sera pris selon le principe de l’auberge espagnole à midi à la salle des Tilleuls, rue Jules-Ferry. Une table ronde sera dressée à 13 h 30 avec les élus, les associations et tous ceux intéressés par le sort de cette population en transit. •

MATTHIEU BOTTE

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s