Migrant’scene

La Cimade présente migrant’scène, pour inventer un nouveau regard sur les migrations

Et si…

Et si… et si on prenait le temps de changer de regards sur les migrations ? Et si on essayait de bouleverser nos imaginaires, d’entendre d’autres voix ? Si par exemple, on passait la frontière de la forteresse Europe pour comprendre la migration depuis le point de vue africain ? Pour cette cinquième édition du festival migrant’scène, nous vous proposons d’écouter d’autres histoires de migrations, les voix venues de six pays du continent, du Sénégal, du Niger, de la Mauritanie, du Maroc, du Mali, de l’Algérie.

Dans notre imaginaire collectif, la majorité des migrants partent de pays dits pauvres et se dirigent vers des pays dits riches. Pourtant, ces voix africaines nous chuchotent que pratiquement 90% des migrations, en Afrique de l’ouest, sont internes au continent. Elles nous disent aussi leur incompréhension face au durcissement des politiques européennes en matière migratoire, qui finissent par ressembler à une guerre aux migrants. Il s’agissait d’abord d’empêcher les migrants d’entrer sur le territoire européen. Mais, aujourd’hui, c’est avec les gouvernements africains que l’Europe négocie, pour empêcher les migrants de quitter leur propre pays, grâce à un arsenal de politiques répressives où l’aide au développement devient une monnaie d’échange…

« Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien ». L’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme, dans les terres sahéliennes, où l’on arrête, emprisonne, expulse des hommes qui ont juste décidé de partir de leur pays, résonne comme un adage ancien, qui aurait perdu son sens….

Programme national :
http://www.migrantscene.org/minisites/migrantscene

Programme Nord Pas-de-Calais

  • Mardi 16 novembre à LILLE à 14h30

CONTE : Chamba, l’ombre du guerrier, de Chirine El Ansary
à la Maison Folies de Moulins – 47/49 rue d’Arras à LILLE (Entrée libre)

Chamba a tout pour être le roi parfait, le héros légendaire, guerrier défenseur de la Ville d’Or du Désert des Mystères, son père est fier de lui et il est admiré de tous. Jusqu’au jour où l’on se rend compte que Chamba est un grand sensible ; il aime la nature et déteste la violence et en plus, en plus il a peur, peur de beaucoup trop de choses. La vie de Chamba devient alors un enfer, on se moque de lui son père a honte. Chamba s’en va seul à travers le désert et petit à petit il apprivoise ses propres angoisses, il rencontre l’amitié et trouve un courage qui n’est peut-être pas celui des grands héros de contes de fées et de films d’aventures…

Ce conte s’adresse tout particulièrement à un public jeune (à partir de 6 ans) mais aussi aux adultes ! Sont prévus ensuite un échange avec le public et un goûter.

  • Mardi 16 novembre à MAUBEUGE à partir de 19h

PROJECTION-DEBAT
au Cinéma O’Ciné (Gratuit)

« L’émigrant » de Charlie Chaplin (1917, 15 minutes, Etats-Unis)

Charlie Chaplin est sur un bateau avec d’autres immigrés en partance de l’Europe et à destination de New York… Vieux de presque cent ans, le film raconte une histoire de migration qui semble universelle : l’aventure, la solitude, la solidarité et la concurrence entre les migrants, la pauvreté, le rejet des populations d’origine, la recherche de travail…

« Victimes de nos richesses » de Kal Touré (2007, 60 minutes, Mali)
Ce documentaire est d’abord un témoignage. Il donne la parole à des migrants refoulés, hommes ou femmes, qui racontent leur route difficile vers l’Europe, après les drames de Ceuta et Melilla en 2005.
Quelques images volées de nuit sur des tentatives de passage des barbelés qui séparent le Maroc des enclaves espagnoles. Les mots de paysans maliens qui, revenus à une activité agricole, expriment le traumatisme vécu et la difficulté du retour.
Au-delà de ces témoignages, le film situe les migrations dans un contexte, en analysant leurs causes et l’évolution de la situation des pays africains. Il s’appuie sur des extraits d’exposés ou d’interviews de personnalités politiques européennes ou africaines, d’économistes et d’historiens.

Suivie d’un débat avec les associations co-organisatrices de la soirée : la Cimade, le Secours Catholique, Pastorale des Migrants, Utopia et le CADA de Louvroil.

A voir également : expo des jeunes des Centres sociaux sur la manière de voir l’autre

  • Du mercredi 17 au vendredi 19 novembre de 14h à 19h

EXPO-PHOTO « Une semaine avec des Maliens expulsés de Libye ».
à la Maison Folies de Moulins – 47/49 rue d’Arras à LILLE (Entrée libre)

Ezra Nahmad est photographe. Il se trouvait à Bamako lors de l’expulsion de 149 Maliens de Libye, le 3 mai 2010. Il les a rencontrés, écoutés et photographiés. Récit en images d’une semaine où tout a basculé pour ces hommes revenus chez eux les mains vides, mais libérés des geôles libyennes.

  • Mercredi 17 Novembre à TOURCOING à 19 h

PROJECTION-DEBAT
à la Maison des associations de Tourcoing, 100 rue de Lille (Gratuit)

« Barcelone ou la mort », d’Idrissa Guiro (2007, 51 minutes, Sénégal)
A Thiaroye, village de pêcheurs de la banlieue de Dakar, la moitié de la population a moins de 20 ans. A travers ce documentaire, Idrissa Guiro tente de comprendre comment l‘émigration est vécue par la jeunesse des pays du sud, prête à risquer sa vie en pirogue pour gagner l’Europe.

« Migritanie », de Soulé N’Gaide (2007, 25 min, Mauritanie)
A 470 km de Nouakchott se trouve Nouadhibou, nouveau port de départ des migrants ouest–africains repoussés par les rigueurs des déserts algériens et marocains, mais aussi par le zèle que mettent les autorités de ce pays à les pourchasser. De Nouadhibou, « on voit les lumières de l’Europe » tel que, naïvement, assure Adama, jeune migrant malien ; mais, à Nouadhibou, on voit surtout les milliers de migrants qui travaillent à longueur de journée et qui attendent patiemment que les pirogues les emportent sur les rives espagnoles.

Suivie d’un débat avec la Cimade et le MRAP.

  • Vendredi 19 novembre à LILLE à partir de 18h30

RENCONTRE-CONCERT : « De l’aventure à l’errance, quand l’Europe verrouille les frontières de l’Afrique »
à la Maison Folies de Moulins – 47/49 rue d’Arras à LILLE (Entrée libre)

18h30 : Rencontre avec Brigitte Espuche de l’Association Nationale d’Assistance en Frontières pour les Etrangers (ANAFE)
Chaque jour, des migrants sont arrêtés, contrôlés, enfermés, refoulés d’un pays africain à l’autre. En Libye, mais aussi en Mauritanie, au Maroc, en Algérie… Alors que les Etats européens ne cessent de renforcer les contrôles migratoires à leurs frontières ainsi que dans les pays d’origine et de transit des migrants, cette rencontre propose d’aborder les logiques géographiques et sociales qui sous-tendent les migrations de cette région du monde.

20h30 : Concert du groupe Badala Foly
Badala foly, « la musique au bord du fleuve », en langue Bambara prend ses racines dans le village de Djoliba, sur les rives du fleuve Niger, au Mali, terre des griots, et berceau de la musique mandingue. Crée par Aboubacar Kouyaté, ce groupe métissé vous fera découvrir cette musique mélodieuse qui vous emportera sur d’autres terres. Aux instruments traditionnels s’ajoutent des sonorités modernes, dans le but de transmettre la joie, l’énergie et l’envie de danser.

Egalement, « Retour en terre, les âmes échouées de Bamako ». Ce diaporama, réalisé par Mathilde Guermonprez et Magali Hirn, construit autour d’une matière sonore, photographique et écrite a pour ambition de retracer et rendre visible les quotidiens de quatre Maliens expulsés depuis la France, confrontés au retour forcé.
Bar, Table de presse pour rencontrer les intervenants de la Cimade Lille.

  • Samedi 20 Novembre à LILLE à partir de 19h (projection à 20h)

PROJECTION-DEBAT
au cinéma l’Univers, 16 rue Danton (Prix libre)

« Harguine Harguine », de Meriem Bouakaz (2008, 24 minutes, France)
Le film tend le micro à des rescapés qui ont échappé de justesse à la mort en haute mer, aux familles de disparus et à des clandestins qui ont réussi leur périlleuse traversée. Pourquoi veulent-ils tous partir coûte que coûte, acceptant tous les risques, bravant des dangers qu’ils savent terribles ? Qu’est-ce qui les pousse à fuir leur pays ? Que cherchent-ils, qu’espèrent-ils trouver ? Quel est donc ce rêve pour lequel ils sont prêts à mourir ?

« Larmes et alarmes », de l’association nigérienne Alternative Espaces Citoyens (2010, 26 minutes, Niger)
Le film part de la ville de Nioro sur la frontière mauritano-malienne, qui est tout autant un passage qu’une barrière ; c’est le lieu des refoulements, des espoirs déçus et des rêves brisés mais c’est aussi celui de l’attente et de la recherche de nouvelles opportunités vers un ailleurs sans cesse plus difficile à atteindre en raison des politiques migratoires des pays traversés.

Projection et débats en présence d’Oumar Sidibé, parrain du festival.

Sur place également : Expo d’Erza Nahmad « Une semaine en photo avec des Maliens expulsés de Libye », Bar, Table de presse

  • Lundi 29 Novembre à ARRAS à 20h

PROJECTION-DEBAT
au Ciné Movida, Grand Place (5 euros)

« Victimes de nos richesses » de Kal Touré (2007, 60 minutes, Mali)
Des migrants refoulés, hommes ou femmes – racontent leur route difficile vers l’Europe… Quelques images volées de nuit sur des tentatives de passage des barbelés qui séparent le Maroc des enclaves espagnoles. Des paysans maliens, revenus à une activité agricole, expriment le traumatisme vécu et la difficulté du retour.
En contrepoint, le film situe les migrations dans leur contexte, en analysant leurs causes et la situation des pays africains – avec des extraits d’exposés ou d’interviews de personnalités politiques, d’économistes, d’historiens – africains ou européens.

Suivie d’un débat avec les associations co-organisatrices de la soirée : la Cimade, RESF, Terre d’errance et le GASPA.

http://www.migrantscene.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s