L’association Salam indignée après l’interpellation de migrants à l’heure des repas rue de Moscou

samedi 25.09.2010, 05:06 – La Voix du Nord

L’association Salam indignée après l’interpellation de migrants à l’heure des repas rue de Moscou

Des accords de principe existent, entre la mairie, les forces de police et les associations locales pour laisser aux migrants un temps de répit à l’heure du déjeuner. …

Histoire qu’ils soufflent, se reposent. Mais deux fois cette semaine, des interpellations ont eu lieu à la porte et dans l’enceinte du lieu de distribution des repas rue de Moscou, au grand dam de l’association Salam, écoeurée par ce comportement, « cette nouvelle preuve de harcèlement ».

Ne plus servir les repas ?

Mardi matin, quatre personnes ont été interpellées et conduites au poste de la police aux frontières, à Coquelles. Même cas de figure hier matin à l’heure du petit-déjeuner « où les CRS ont attendu que les gens sortent pour les cueillir ! On nous dit qu’ils peuvent venir en paix et on joue un double-jeu », estime un bénévole.

« On a des accords moraux avec la mairie et la police. Il ne faut pas que l’heure du repas soit un piège ! Ce serait trop facile. On doit les laisser tranquille lorsqu’ils viennent reprendre des forces ! », s’insurge Jean-Pierre Leclercq, président de Salam, qui ne sait pas encore ce qu’il fera à l’avenir. L’association doit se réunir pour prendre une décision : « Faut-il que nous cessions de les nourrir pour qu’ils ne soient plus harcelés de la sorte ? C’est totalement anormal de se comporter ainsi avec ces personnes. » Depuis le démantèlement de la jungle, les associations dénoncent le harcèlement, la destruction du moindre squat… Un regret que ne partage pas l’État puisque c’est Éric Besson, ministre de l’Immigration, qui en personne a annoncé le durcissement de ces mesures. Mais pour ce qui est de la trêve à l’heure des repas, elle semblait actée.

Ce pacte moral, les policiers ne l’auraient donc pas respecté. Nouvelles consignes de l’État ? Problème de communication interne avec l’arrivée de nouveaux CRS pas au fait de la situation ? La Police aux frontières n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, le sous-préfet n’a pas rappelé, la mairie non plus. •

L. RENAULT

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s