Expulsion du squat de l’ancienne usine Pagniez

Chers amis,

Aujourd’hui, un peu avant 13 heures, la police a procédé à l’expulsion du squat des Africains à Calais, lorsque les exilés étaient au repas du midi. Cinq personnes ont été arrêtées. L’ancienne usine Pagniez servait de refuge depuis plusieurs mois à des réfugiés originaires d’Afrique de l’est, principalement du Soudan. Ce pays est en proie à une guerre civile féroce, et son président fait l’objet d’un mandant d’arrêt du Tribunal Pénal International pour le génocide perpétré au Darfour. Demandeurs d’asile sans hébergement, mineurs, personnes errant en Europe parfois depuis plusieurs années sans avoir trouvé un pays d’accueil, ils sont une centaine à trouver dans ce lieu un abris contre les intempéries. Les bâtiments abritent également des Français sans domicile, puisqu’il n’y a pas que les réfugiés qui se trouvent à la rue.

Environs 80 personnes habitaient le squat des Africains, et se retrouvent donc à la rue.

Les effets personnels ont pu être récupérés par les associations, mais pas les tentes qui ont été emmenées par les services municipaux.
La procédure légale d’expulsion n’a pas été respectée par le propriétaire du lieu, l’Établissement Public foncier du Nord -Pas-de-Calais.
De même, les règles de publicité préalable à toute destruction ne sont pas respectées au cas probable où celle-ci interviendrait maintenant.

Vous pouvez manifester votre indignation sur le site de l’EPF
http://www.epf-npdc.fr/Acces-directs/Nous-contacter2 (comme destinataire, choisissez direction) , en insistant sur le caractère illégal de l’expulsion et de la démolition à venir, ou à


EPF NPDC
17, rue Edouard Delesalle
59040 Lille Cedex
Tél : 03 28 36 15 50
Fax : 03 28 36 15 51

Proposition de message :

« Je suis scandalisé(e) par l’expulsion de l’ancienne usine Pagniez, propriété de l’EPF. 80 personnes, dont plusieurs mineurs, se retrouvent à la rue.
De plus, la procédure légale d’expulsion n’a pas été respectée. De même, si la démolition des bâtiments commençait maintenant, les procédures préalables de publicité n’auraient pas été respectées.
Je trouve inadmissible qu’un établissement public agisse ainsi au mépris de l’humanité et de la loi ».

L’association Terre d’errance

Publicités

Un commentaire sur “Expulsion du squat de l’ancienne usine Pagniez

  1. « Je suis scandalisé(e) par l’expulsion de l’ancienne usine Pagniez, propriété de l’EPF. 80 personnes, dont plusieurs mineurs, se retrouvent à la rue.
    De plus, la procédure légale d’expulsion n’a pas été respectée. De même, si la démolition des bâtiments commençait maintenant, les procédures préalables de publicité n’auraient pas été respectées.
    Je trouve inadmissible qu’un établissement public agisse ainsi au mépris de l’humanité et de la loi ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s