Communiqué : situation des exilés dans le Boulonnais

Communiqué de l’association Terre d’errance

(En écho à l’article paru dans La semaine du Boulonnais et Nord littoral)

Situation des exilés dans le Boulonnais

L’association Terre d’Errance tient à rappeler que la présence des exilés dans le Boulonnais, est la conséquence du harcèlement dont souffrent quotidiennement les migrants dans le calaisis : contrôles répétitifs, perturbation du sommeil, dégradations systématiques de leurs biens… C’est ainsi que monsieur Besson, ministre de l’immigration, souhaite rendre les migrants invisibles.

Ces exilés sans refuge fuient alors le harcèlement où un accès aux ports reste possible par les autoroutes, comme c’est le cas à Angres, Saint-Omer, Steenvoorde, Grande-Synthe, Téteghem, Loon-Plage, Norrent-Fontes, Roclincourt,  Marquise… (voir la carte des « jungles »)

Nous espérons que le maire de Boulogne-sur-Mer monsieur Cuvillier, est aussi attaché que nous aux respects des droits des personnes exilées, et qu’il ne deviendra pas complice, comme madame Bouchart, de la politique inhumaine d’Éric Besson.

L’association tient aussi à dire son indignation devant la délation. Nous rappelons qu’il est du devoir des citoyens français d’appeler le Samu social en composant le 115 lorsque des personnes sans domicile fixe sont en détresse plutôt que d’appeler les forces de l’ordre.

L’association Terre d’errance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s