Communiqué commun

Communiqué commun

DE VRAIES SOLUTIONS POUR LES RÉFUGIÉS !

L’ancienne usine Pagniez sert de refuge depuis plusieurs mois à des réfugiés originaires d’Afrique de l’est, principalement du Soudan. Ce pays est en proie à une guerre civile féroce, et son président fait l’objet d’un mandant d’arrêt du Tribunal Pénal International pour le génocide perpétré au Darfour. Demandeurs d’asile sans hébergement, mineurs, personnes errant en Europe parfois depuis plusieurs années sans avoir trouvé un pays d’accueil, ils sont une centaine à trouver dans ce lieu un abris contre les intempéries. Les bâtiments abritent également des Français sans domicile, puisqu’il n’y a pas que les réfugiés qui se trouvent à la rue.

L’évacuation et la destruction de l’usine Paniez sont annoncées pour mercredi 9 juin. Pourtant aucune procédure légale d’expulsion n’a été engagée devant le tribunal, aucun permis de démolir n’a été affiché. Si expulsion et destruction il y a, elles seront illégales.

Les associations rappellent que l’État a l’obligation d’héberger les demandeurs d’asile et ne respecte pas cette obligation, qu’il a l’obligation de protéger les enfants et que les réfugiés mineurs sont laissés à la rue et subissent le même sort que les adultes. Elles rappellent que le règlement européen Dublin II rend très difficile l’accès des réfugiés à un statut légal et les condamne à la clandestinité et à l’errance d’un pays européen à l’autre.

Elles rappellent enfin que les précédentes destructions n’ont fait qu’aggraver les conditions de vie des réfugiés, qui continuent et continueront à venir tant qu’aucune solution concrète ne leur sera proposée.

Les associations exigent donc avant toute expulsion et toute démolition :

– qu’un hébergement soit proposé à l’ensemble des personnes
– que le séjour des personnes souhaitant rester en France soit régularisé, la situation au Soudan ne permettant en aucun cas leur renvoi ;
– que celles souhaitant déposer une demande d’asile en France puissent le faire, même si elles ont laissé leurs empreintes digitales dans un autre pays, et que les mineurs bénéficient d’une protection quel que soit leur projet de vie, conformément au droit international.

Associations signataires : Amnesty International Nord – Pas-de-Calais / Somme – Collectif C’SUR – Fraternité Migrants Bassin-Minier 62 – La Marmite aux Idées – Secours catholique – Terre d’Errance Norrent–Fontes – Terre d’Errance Steenvoorde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s