Ethiopie: un groupe rebelle affirme avoir mis 54 soldats hors de combat

Ethiopie: un groupe rebelle affirme avoir mis 54 soldats hors de combat

(AFP) – 6 mars 2010

ADDIS ABEBA — Un groupe rebelle éthiopien, le Front de libération de l’Oromo (OLF) a indiqué dans un communiqué transmis samedi à l’AFP, avoir mis hors de combat 54 soldats éthiopiens au cours de deux attaques en février, ce que le gouvernement a démenti.

« Le commandement de l’est de l’OLF annonce que nos braves combattants de la liberté ont mis hors de combat 54 soldats de la force d’invasion éthiopienne », indique le communiqué précisant que les attaques ont eu lieu les 18 et 25 février dernier dans le nord-est du pays.

« Au cours de la première attaque de l’armée de l’OLF (…) à Gaara Kolbaa, sept soldats éthiopiens ont été tués et plus de huit blessés. (…) Différents équipements militaires dont six mitrailleuses ont été prises », ajoute le texte.

« La deuxième attaque (…) a eu lieu à Gulufa, faisant 27 morts et 12 blessés dans les rangs ennemis », précise le communiqué sans donner de détails sur les pertes dans les rangs des rebelles.

Interrogé par l’AFP par téléphone samedi, le ministre éthiopien de la Communication, Bereket Simon, a démenti ces déclarations de l’OLF.

« Je peux vous assurer qu’ils essayent simplement de remonter le faible moral de leurs combattants terroristes », a-t-il affirmé.

« Ils sont en fuite. Ils ne peuvent en aucune façon faire ce genre de choses », a-t-il ajouté.

Créé en 1973, l’OLF demande l’indépendance de la région Oromo d’Ethiopie. Les Oromos sont la plus grande ethnie en terme de population d’Ethiopie, qui compte au total 80 millions d’habitants.

Mi-janvier, les autorités éthiopiennes avaient annoncé la reddition de plusieurs responsables politiques et militaires de l’OLF.

L’OLF est allié à un autre groupe rebelle, le Front national de libération de l’Ogaden (ONLF) qui mène des opérations contre les intérêts économiques éthiopiens dans cette région frontalière avec la Somalie.

L’OLF a fait partie du gouvernement de transition éthiopien de 1991 à 1995, après la chute du régime marxiste du colonel Mengistu Haïle Mariam.

Mais depuis, il lutte contre le gouvernement éthiopien et exige la création de l’Etat indépendant de l’Oromia. Cette région, qui est la plus peuplée d’Ethiopie, recèle des ressources naturelles: or, platine et gaz naturel.

Source

Publicités
par Association Terre d'Errance Posté dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s