Saint-Omer : Le cercle de silence souffle sa première bougie

La Voix du Nord – jeudi 18.02.2010

Saint-Omer : Le cercle de silence souffle sa première bougie, demain soir

Cela fait un an que le cercle de silence réunit entre quarante et quatre-vingts personnes sur le parvis de l’hôtel de ville, le troisième vendredi de chaque mois. Un an que les membres du cercle militent pour le droit aux migrants de vivre dignement. La situation a peu évolué. Mais le prochain rendez-vous a lieu, demain soir. PAR JENNIFER-LAURE DJIAN

saintomer@lavoixdunord.fr

Ça n’aurait pas été dans le ton. Le cercle de silence au milieu des chalets de Noël, du bruit, de la joie, de la bonne humeur. Alors il s’est interrompu en décembre pour l’unique fois de son existence depuis sa première manifestation, un vendredi 20 février 2009. « Le faire ailleurs n’aurait pas été une bonne solution, assure Alain Lucas, bénévole au Secours catholique et militant, l’un des initiateurs du cercle.

Il fallait garder le même endroit parce que c’est une démarche qui s’inscrit dans la durée. On a été un peu maladroit, on a annulé au dernier moment. Mais les gens ont compris. » Et le cercle de silence a repris. Jusqu’à souffler sa première bougie, demain soir. Autant de longévité, ça l’étonne encore, Alain Lucas. « Au commencement, on n’avait aucune idée de notre possibilité de tenir. Saint-Omer est une ville moyenne mais elle résiste aussi bien qu’une ville comme Béthune par exemple. » Même si le cercle reste inconnu à certains. Et même s’il est parfois difficile pour les Audomarois de s’y rendre. « La population s’aperçoit que nous sommes là, elle accepte notre acte sans difficulté. Certains aimeraient participer mais il leur est difficile de se rendre libre ponctuellement à une heure et une date précise. »
Traiter les migrantsplus humainement

Bilan, entre quarante et quatre-vingt personnes s’y retrouvent chaque mois. Le mailing qui servait à alerter de la tenue du cercle s’est étoffé, pour atteindre une petite centaine de membres, presque le double de la liste de diffusion originelle. La condition des migrants, elle, a peu évolué. « La création du camp de Tatinghem avec l’aide de la communauté d’agglomération de Saint-Omer (CASO) va dans le sens de notre demande, à savoir que les migrants soient traités plus humainement et que les associations puissent agir dans la tranquillité pour s’occuper de leur situation administrative. On peut dire que pas mal de villes ont pris leurs responsabilités. » « Ce qui ne veut pas dire que l’État le fait », ajoute Maurice Collier, militant également.

Et puis à Tatinghem, la situation tâtonne. Les migrants continuent de préférer leur camp sauvage à Longuenesse, les associations d’aller à leur rencontre avec des interprètes pour leur assurer qu’ils seraient mieux dans le nouveau camp. Difficile toujours de le leur faire entendre. Et quant à l’impact du cercle sur les décisions des politiques ? « C’est difficile à estimer », concède Alain Lucas.

Mais ça n’empêche pas le cercle de silence de formuler des demandes. Comme celle, adressée à l’Europe, à l’instar d’autres associations liées aux migrants, d’abroger le règlement Dublin II – qui attribue la responsabilité de la demande d’asile à l’État membre qui a pris la plus grande part dans l’entrée du demandeur – qui sera affichée lors de la réunion du cercle, demain soir. « Il est plus important que jamais de montrer que nous sommes des veilleurs, insiste Alain Lucas. Les difficultés des migrants ont très peu varié même si les efforts des collectivités sont mesurables.

» À Tatinghem, les associations audomaroises qui s’occupent des migrants vont mettre en place une permanence pour régler leurs problèmes administratifs. « Pour créer un climat de confiance. » Elles en sont encore là. •

Cercle de silence, demain soir, à 18 heures, place Foch. Renseignements auprès d’Alain Lucas au 06 43 17 03 67 ou Maurice Collier au 06 72 72 30 58.

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s