Le hangar des No Border réouvert, hier, avant une nouvelle évacuation

La Voix du Nord – jeudi 18.02.2010

Les No Border ont de nouveau ouvert le local de la rue de Cronstadt qui avait été évacué par les forces de l’ordre, voici dix jours. Il a de nouveau été évacué hier soir.

PAR PASCAL MARTINACHE

calais@lavoixdunord.fr PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET

Une pancarte située à l’entrée du bâtiment l’annonce clairement : « Lieu privé ». Plus loin, sur une photocopie, est reproduit l’article 432-8 du code pénal stipulant que la loi punit le fait « de s’introduire ou de tenter de s’introduire dans le domicile d’autrui contre le gré de celui-ci ».

Ces messages, évidemment, s’adressent aux autorités et aux forces de l’ordre qui, voici dix jours, ont investi les lieux pour évacuer la centaine de migrants que les No Border avaient accueillis pendant 24 heures dans ce hangar désaffecté.

Sans doute conscients que ces mises en garde ne suffiront pas à dissuader les autorités d’intervenir pour éviter un nouvel accueil des migrants, les militants No Border ont surtout pris soin d’expliquer que le hangar n’est ouvert aux migrants que de 10 heures à 18 heures, et que le lieu « n’est pas un espace humanitaire, mais un espace de discussions politiques et de débats, d’échanges culturels et de divertissement ».

Ainsi le hangar est-il présenté comme un espace privé pour les membres de SOS Soutien ô Sans-papiers (qui loue le bâtiment), avec cette précision que les migrants et les militants No Border (qui gèrent le hangar) sont « membres officiels ».

Hier, une cinquantaine de migrants a donc passé la journée dans ce hangar, placé sous haute surveillance policière. Une table de ping-pong a été improvisée, des boissons chaudes ont été proposées, un piano désaccordé a servi à quelques divertissements et des danses collectives sur des airs du pays ont permis aux migrants de se divertir en luttant contre une température glaciale.

Hier soir, le Préfet du Pas-de-Calais a indiqué qu’en accord avec le maire de Calais et l’autorité judiciaire, il avait décidé une nouvelle évacuation de ce local : « Non conforme à l’accueil du public. » La sécurité publique a procédé à l’interpellation de cinq militants présents dans le local. Ces personnes ont été conduites pour examen de situation au commissariat de Calais. •

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s