Demandeurs d’asile à Paris : « Ils étaient dehors, il faisait -2°C »

Par Guillemette Faure | Rue89 | 14/01/2010

Demandeurs d’asile à Paris : « Ils étaient dehors, il faisait -2°C »

« C’est pas normal qu’on accueille les gens dans ces conditions. » Ce sont deux riverains de Rue89 qui nous ont alertés. Boulevard Ney à Paris, les abords du centre administratif pour le traitement des demandeurs d’asile se sont transformés en campement sauvage en plein hiver.

« Les gens patientent de longues heures dans le froid dans une file d’attente de plus de 300 mètres », nous raconte un voisin :

« Ceux qui attendent sont parfois refoulés après la fermeture et des campements sauvages s’organisent. Ils veillent ainsi par ces nuits d’hiver sans protection, sans aucune aide et sont parfois maltraités par les services de police. »

Un autre voisin révolté « par la façon dont on traite les gens » nous confirme la présence d’« une queue de 200, 300 personnes le long du boulevard » :

« Le soir vers 16h, 17h, ils sont déjà là, une trentaine. Ils s’installent pour la nuit avec des cartons et des couvertures. Il y a des bébés avec des poussettes, des vieux, des jeunes, de tous les âges et de toutes les nationalités.

Il faisait moins deux degrés, il neigeait et ils étaient dehors. On peut recevoir les gens un peu dignement. C’est pas normal qu’on accueille les jeunes dans ces conditions. »

Photos : l’endroit où attendent les demandeurs d’asile, au 92 boulevard Ney, à Paris (photos prises par un riverain de Rue89 le 6 janvier).

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s