Un couple de La Madeleine se bat pour deux migrants

La Voix du Nord – jeudi 07.01.2010 – PAR CÉLINE BARDY

Un couple de La Madeleine se bat pour deux migrants afghans qu’il héberge

Depuis septembre, Dominique et Bernard Wattelet hébergent, deux jeunes migrants dans leur appartement de La Madeleine. Rencontrés dans la jungle de Calais, Karim, 20 ans et Jamal, 25 ans, sont sous le coup d’une procédure de réadmission vers la Grèce. Mardi, alors qu’ils se présentaient à une convocation de la préfecture, ils ont été arrêtés et placés en centre de rétention à Lesquin. Finalement, hier soir, Karim a été relâché. Bernard et Dominique eux, continuent le combat pour faire libérer Jamal. « C’est dur. » Hier soir, Bernard Wattelet n’avait pas le moral. Depuis mardi, avec sa femme Dominique, ils passent leur temps au téléphone ou sur la route vers le centre de rétention de Lesquin. C’est là que sont Karim, 20 ans, et Jamal, 25 ans. Deux jeunes migrants afghans, arrêtés à la préfecture de Lille mardi après-midi. « Ce sont nos enfants », lâche Bernard, la gorge serrée en posant une photo d’eux sur la table. Des enfants « choisis », rencontrés dans la jungle de Calais l’été dernier. Depuis septembre, le couple de Madeleinois les héberge et se bat pour qu’ils obtiennent l’asile. Alors mardi après-midi, ils se présentent spontanément à une convocation de la préfecture de Lille avec leurs protégés. Mais ces derniers, qui ont déjà sollicité l’asile auprès de la Grèce sont sous le coup d’une procédure de « réadmission » et sont interpellés. Pour Dominique et Bernard, c’est la surprise. « On partait tranquilles, confiants. » Et ce, malgré un courrier de la préfecture qui précisait hier, dans un communiqué : « L’interpellation d’un étranger en situation irrégulière en préfecture est en effet prévue dans le cas d’une réadmission dans un État membre de l’Union européenne qui l’a admis à entrer sur son territoire (en l’occurrence, la Grèce) sous réserve que l’intéressé en ait été informé. Tel était le cas en la circonstance », précise le communiqué. « C’est incontestable, mais c’est déloyal », commente Dominique. Alors qu’elle retrace l’histoire de Jamal et Karim, le téléphone sonne. Il est un peu plus de 20 h. C’est Bernard qui répond. Au bout du fil, c’est l’Ordre de Malte, association présente au centre de rétention de Lesquin. Karim est libéré. La Cour européenne des droits de l’Homme a suspendu la procédure de l’État français. « Je viens le chercher », répond le mari. Sa femme reste à La Madeleine et reprend le fil de l’histoire jusqu’à 21 h. Cette fois, c’est à la porte qu’on sonne, c’est Bernard qui revient avec Karim. Après une journée d’attente, la petite famille, à bout de nerfs, se tombe dans les bras. Mais, très vite, le combat reprend. Karim, qui s’exprime en français, légèrement teinté d’anglais : « Je suis content. Mais, for (pour) Jamal, c’est difficile. » Bernard et Dominique insistent : « Maintenant, il faut sauver Jamal. » •

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s