Ethiopie: Washington inquiet

AFP – 20/11/2009

Ethiopie: Washington inquiet de la « réduction de l’espace politique »

ADDIS ABEBA — Les Etats-Unis sont inquiets de la « réduction de l’espace politique » en Ethiopie, allié clé de Washington en Afrique de l’Est, a déclaré vendredi un haut responsable américain à Addis Abeba.

« Les Etats-Unis sont inquiets par ce que nous considérons comme une réduction de l’espace politique et de la possibilité pour les partis d’opposition d’opérer et agir comme les partis d’opposition doivent le faire », a déclaré Karl Wycoff, sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique de l’Est.

« Il y a constamment des informations faisant état d’abus des droits de l’Homme », a poursuivi M. Wycoff en s’adressant à la presse.

Ce pays de la Corne de l’Afrique doit organiser des élections générales le 23 mai 2010, les premières depuis le scrutin contesté de 2005.

Plus de 60 partis, dont le parti au pouvoir Front révolutionnaire et démocratique du peuple éthiopien (EPRDF), se sont mis d’accord sur un code de conduite à tenir pour les élections à venir.

Mais un important groupe de l’opposition, le Forum pour la démocratie et le dialogue (Medrek, en sigle amharique), qui regroupe huit formations de l’opposition non parlementaire, a estimé que ce code ne garantissait pas l’impartialité de la commission électorale.

Ce groupe accuse aussi le gouvernement d’avoir arrêté certains de ses membres et partisans dans le but de décourager leur ardeur politique avant le scrutin de 2010.

Les responsables du gouvernement ont réfuté ces accusations à plusieurs reprises, affirmant que les personnes détenues avaient effectivement été reconnues coupables de délit et que leur arrestation n’avait rien à voir avec la politique.

M. Wycoff a indiqué qu’il devait rencontrer des membres de la commission électorale à qui il entend faire part des plaintes qui lui ont été adressées.

Très divisée, l’opposition avait rejeté les résultats de l’élection de 2005, appelant ses partisans à manifester, notamment à Addis Abeba. Les émeutes avaient été violemment réprimées par les autorités. Au moins 200 personnes étaient mortes dans les violences post-électorales, selon les autorités.

Source

Advertisements
par Association Terre d'Errance Posté dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s