Demande d’asile : « Il faut que le gouvernement revoie d’urgence sa copie »

LEMONDE.FR | 18.11.09

Demande d’asile : « Il faut que le gouvernement revoie d’urgence sa copie »

Face à l’afflux de migrants, la ville d’Angers tire la sonnette d’alarme, considérant que les dispositifs mis en place jusqu’à présent ne sont plus suffisants. Jean-François Fribault est directeur de l’association L’Abri de la providence, qui reçoit dans l’Espace accueil les demandeurs d’asile.

Quelle est la situation actuelle à Angers ?

Au mois d’octobre, 173 migrants, demandeurs d’asile politique, sont arrivés. Nous sommes mi-novembre, ils étaient déjà 105 à venir dans la ville. Le dispositif mis en place depuis 2002 fonctionne plutôt bien, avec le soutien de la ville, de l’Etat, du conseil général. Mais le collectif de sans-papiers a, d’une certaine manière, mis à mal tous les dispositifs actuels.

A quels dispositifs faites-vous allusion ?

Ce collectif pose un problème réel, celui de la régionalisation de l’accueil des demandeurs d’asile. Les plates-formes ferment les unes après les autres, même si on est à peu près sûr de garder Angers. Tout le dispositif national des CADA (centres d’accueil pour les demandeurs d’asile) est totalement saturé.

Comment réagissez-vous aux propos de M. Antonini (maire socialiste d’Angers), qui parle d’un « nouveau Sangatte » ?

La grande différence avec Sangatte et la jungle de Calais, c’est que nous n’avons pas à faire à des clandestins mais à des demandeurs d’asile, originaires d’Afrique de l’Est (Somalie, Erythrée, Soudan). On essaie de faire respecter le droit international garanti par la convention de Genève. On cherche à apporter un service de qualité, à accompagner au mieux les réfugiés, notamment dans la constitution de leur dossier. On fait tout pour que notre prestation soit faite au mieux et équitablement.

Quelles sont les conséquences de ce débordement ?

Il faut savoir qu’aujourd’hui à Angers, les demandeurs d’asile occupent toutes les places des associations, ce qui implique notamment qu’il y a de moins en moins de places pour les SDF dans les structures d’accueil. Il faut que le gouvernement revoie d’urgence sa copie.

Propos recueillis par Sylvie Chayette

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s