« Je ne peux pas ne pas aider les migrants sans trahir mes convictions »

La Voix du Nord – jeudi 12.11.2009

SOLIDARITE

« Je ne peux pas ne pas aider les migrants sans trahir mes convictions »

Dominique Pham Xuan Dao, né au Vietnam, est arrivé en France pour se mettre au service de l’Église catholique. Ordonné prêtre à Lille, il intègre la paroisse de Téteghem en 2005. L’hiver dernier, son engagementa pris une forme nouvelle avec l’arrivée sur la commune de migrants en transit vers l’Angleterre. Comme lui, certains d’entre eux viennent du Vietnam.

PAR ESTELLE JOLIVET
dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à la situation des migrants ?
« Je savais qu’il y avait des migrants à Calais, à Grande-Synthe, à Loon-Plage. Mais c’est à partir du moment où on a découvert qu’ils étaient aussi installés sur la commune de Téteghem que l’on a commencé à agir. »

Comment ?
« On a commencé à sensibiliser, informer les gens sur la commune, en lien avec les associations d’aide aux migrants. J’essaie d’en parler, d’en discuter à l’église. Il faut que tout le monde sache ce qui se passe. Mais ça ne suffit pas. Il y a une différence entre savoir et s’engager.
Le problème, c’est qu’on ne sait pas quoi faire. Il ne s’agit pas que d’une question de nourriture ou de vêtements. La question, c’est : comment les traiter comme des frères et soeurs ? Comment les accueillir ? Ils sont étrangers, différents, mais ce sont des êtres humains, comme nous. Ils ne quittent pas leur pays par plaisir. Ils ont entamé ce voyage sans savoir ce qui allait se passer. Ils sont dans l’inconnu. »

Du point de vue légal, aider les migrants présente des risques…
« J’ai déjà été arrêté par la police pour avoir transporté des migrants dans ma voiture, il y a quelques mois. J’ai passé trois heures au poste. Quand on aide l’autre, on doit toujours se demander : jusqu’où ? Où est ma limite ? Si on m’appelle à 3 h du matin, je fais quoi ?
Soit je me dis « on verra demain », soit je refuse d’aider mais ma conscience me travaille et je dors mal, soit je me souviens de l’appel reçu de Jésus : « j’étais étranger et tu m’as accueilli ». Quand on me demande de l’aide, je ne peux pas refuser sans trahir mes convictions. »

Les migrants savent-ils que vous êtes prêtre ?
« Oui, mais la majorité des migrants vietnamiens ne sont pas catholiques. »

Vous parlent-ils des raisons qui les ont poussés à quitter le Vietnam ?
« Le Vietnam se divise en trois régions. Le centre et le nord vivaient sous le régime communiste le sud est plus riche. Jusqu’à présent, je n’ai jamais croisé ici aucun Vietnamien du sud. La plupart sont paysans. Avant de partir, ils doivent hypothéquer la terre ou la maison. Ils ont une dette à rembourser. Mais le but final est de pouvoir rentrer au pays, pas de rester éternellement en Angleterre.
Ils quittent leur pays par désespoir. Réfléchissons : quand on n’a plus aucune liberté, quand on est perpétuellement sous surveillance, quand on ne peut pas exprimer ce que l’on pense, est-on encore un être humain ? On devrait tous avoir le droit de quitter notre pays et d’y revenir quand bon nous semble.
C’est d’ailleurs écrit dans la convention de Genève sur le statut des réfugiés, qui date de 1951. Nous, Occidentaux, on a bien le droit de voyager et de faire du tourisme. »

Sensibiliser la population passe donc par l’identification avec la situation des migrants…
« Oui. Regardez en France, pendant la Seconde Guerre mondiale. Certaines personnes ont quitté leur maison pour fuir l’occupant.
Récemment, j’ai aussi regardé le film Le Jour d’après, qui raconte comment des problèmes climatiques aux États-Unis obligent les autorités à évacuer la population vers le Mexique. Imaginez, si le Mexique décide dans ce cas de fermer ses frontières ? On ne sait jamais de quoi demain sera fait.

La vie est tellement précaire… En aidant les autres, on s’aide soi-même. » •

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s