Calais : Les distributions de repas (un peu) plus confortables

La Voix du Nord – dimanche 25.10.2009

Les distributions de repas (un peu) plus confortables pour les migrants

Depuis jeudi, le nouvel espace de distribution des repas pour les migrants a ouvert, rue de Moscou. …

Mis à la disposition de la Ville et financé par la Région, il s’agit d’une cour goudronnée, flanquée de deux petits préfabriqués (un pour la Belle étoile, l’autre pour Salam) auxquels mènent deux rangées couvertes par un toit de plastique. C’est là que les migrants font la queue et prennent désormais leurs repas, plus ou moins à l’abri de la pluie. Dans les cabanes, un point d’eau et de la place pour ranger du matériel. Salam conserve aussi une pharmacie, surtout des pansements.
Plus d’intimité

« On est bien mieux ici que sur le quai de la Moselle, commente Christian Salomé, de l’Auberge des migrants, c’est propre, on ne se sent plus à la vue de tout le monde, c’est les respecter un peu plus. » De fait, le grillage qui donne sur la rue de Moscou a été recouvert de lierre, pour plus d’intimité. « Comme ça au moins, on ne peut pas les regarder comme des singes dans un zoo. »« Et c’est bien plus propre, assure Nadine, une bénévole de la Belle étoile, ils ne laissent rien traîner. Hier, on a ramassé un gobelet et une serviette. Ce n’est rien du tout ! » Du point de vue des migrants, la nouvelle structure provoque des haussements d’épaules : « on vient pour la nourriture », lâche l’un. « C’est pareil », assure un autre. Ingrats ? Il faut dire qu’ici, pas de tables ni de chaises, ils continuent à manger par terre, comme avant. Et leurs conditions de vie empirent de jour en jour. « Ils n’ont plus d’endroit où dormir, sont harcelés par la police, c’est très dur. Certains marchent toute la nuit parce qu’ils ne trouvent pas d’endroit où se cacher », raconte Christian Salomé.

Seul réconfort de la journée : le repas offert par les associations. De 13 heures à 15 heures le midi et de 18 heures à 20 heures le soir. En semaine, c’est la Belle étoile qui assure les repas du midi et Salam ceux du soir. Le week-end, l’Auberge des migrants prend le relais, parfois avec Salam et des bénévoles hollandais. À partir de décembre, l’Auberge des migrants distribuera des repas chauds. •

AMANDINE FARAUD

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s