Steenvoorde : Le camp des migrants ne sera pas rouvert cet été

La Voix du Nord – mercredi 01.07.2009

Le camp des migrants ne sera pas rouvert cet été

Le conseil municipal fut l’occasion pour Jean-Pierre Bataille d’aborder une question qui ressurgit à Steenvoorde : le retour des migrants. Depuis la fin des travaux de l’A 25 et la réouverture de l’aire de Saint-Laurent, une trentaine d’Érythréens ont refait leur apparition.

La question était restée en suspens pendant toute la durée des travaux de l’A 25. Depuis la réouverture de l’aire d’autoroute de Saint-Laurent, la réponse est devenue évidente : ce n’est pas le camp d’accueil qui attirait les migrants érythréens, mais bel et bien l’aire d’autoroute et la possibilité pour eux de rejoindre l’Angleterre. Selon le maire, Jean-Pierre Bataille, « peu d’entre nous auraient cru que les Érythréens reviendraient aussi rapidement. Nous étions nombreux à penser qu’ils auraient trouvé d’autres endroits pour partir en Angleterre ».

 

Réouverture d’un camp en septembre ?
Devant ce retour prématuré, juste un mois et demi après le démontage du camp d’accueil situé sur un terrain communal, la question se pose de savoir si oui ou non il faut en ouvrir un nouveau. « Nous ne pouvons pas rester sans rien faire devant la détresse humaine, mais ouvrir un nouveau camp dès à présent n’est pas la meilleure solution. » En effet, le maire craint qu’après la dissolution des jungles du littoral, des migrants d’autres nationalités s’installent à Steenvoorde et se disputent avec les Érythréens. En outre, les températures estivales de ces derniers jours rendent la vie en tente quasi impossible, ce qui conduirait la municipalité à ouvrir la salle paroissiale pour accueillir les migrants. « À l’origine, l’association Terre d’errance Steenvoorde et nous étions d’accord pour proposer un accueil d’urgence temporaire. Si nous ouvrons un camp maintenant, c’est comme si nous proposions un accueil à l’année. Le risque est de voir arriver les migrants en plus grand nombre. » Ce que la population, qui pourtant soutient l’action de l’association Terre d’errance, n’apprécierait pas forcément… Pour le moment, les migrants ont accès aux douches et l’association leur apporte de la nourriture. Les responsables réfléchissent également à un dispositif d’accueil. Selon le maire, le président de l’association, Damien Defrance, et l’abbé Lener reconnaissent avoir peut-être un peu trop aidé les Érythréens. En cas de réouverture d’un camp, ils les prépareraient à être un peu plus autonomes.
Cette réouverture ne devrait pas avoir lieu avant le mois de septembre et se ferait en concertation avec la municipalité. •

S. P.

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s