La parole du ministre Eric Besson mise en doute sur internet

 France Info – Mercredi 16 avril 2009

La parole du ministre Eric Besson mise en doute sur internet

Par David Abiker

La polémique porte sur le délit de solidarité. C’est une disposition du droit français qui permet de condamner toute personne venant en aide aux sans-papiers. Ce délit de solidarité a été mis en lumière par le film Welcome avec Vincent Lindon, sorti il y a un mois. L’histoire, c’est celle d’un homme à Calais qui est poursuivi par la justice parce qu’il aide un jeune étranger en situation irrégulière. Comme le film a très bien marché (plus de 850 000 entrées), et comme des associations ont manifesté contre ce délit de solidarité, le ministre de l’immigration est intervenu la semaine dernière sur France Inter. Le délit de solidarité est bien inscrit dans la loi française reconnaît Eric Besson, mais n’est, selon lui, jamais appliqué…

Des propos très clairs du ministre, très affirmatifs. Mais depuis la vidéo a été reprise sur internet. Et ces affirmations ont été décortiquées. Notamment par le bloggeur maitre Eolas, c’est un avocat très lu et très affluent sur la toile. Il critique violemment Eric Besson et le traite même de menteur. Maître Eolas indique sur son blog qu’il s’est plongé dans la jurisprudence française, et qu’en quelques minutes il a trouvé deux décisions récentes de justice qui contredisent le ministre. L’article dit du délit de solidarité en France est bien appliqué. Ainsi le 7 janvier dernier un homme a été condamné pour une reconnaissance de paternité de complaisance : il s’était à tort présenté comme le père des enfants d’une étrangère afin de les protéger. Autre condamnation, en 2006, celle d’un français vivant en concubinage avec un étranger : et il a été condamné parce qu’il l’hébergeait. Maitre Eolas précise qu’il a recherché des condamnations seulement sur les 3 dernières années. Et que par conséquent il suppose qu’il y en a d’autres si on remonte plus loin.

Alors d’un côté il y a le débat. Pour ou contre le délit de solidarité, ça c’est un débat politique. Mais là, ce qui est dénoncé, c’est surtout ce que maitre Eolas appelle un « travestissement de la réalité » de la part d’Eric Besson. Pourquoi le ministre ne reconnaît-il pas que le délit de solidarité est bien appliqué en France ? Pourquoi prétend-il le contraire ? Internet complique parfois la communication des hommes politiques.

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s