Calais : Natacha Bouchart ne dit pas bienvenue au film « Welcome »

Natacha Bouchart ne dit pas bienvenue au film « Welcome »

Samedi 21.02.2009 – La Voix du Nord

À l’occasion d’une conférence de presse organisée hier, Natacha Bouchart, maire de Calais, a évoqué le dossier SeaFrance, mais également d’autres sujets de l’actualité calaisienne, à commencer par la question des migrants, encore…

PAR BRUNO MALLET
calais@lavoixdunord.fr

D’ordinaire fréquenté uniquement par les journalistes locaux, le point presse de Natacha Bouchart a eu l’honneur de la présence, hier, de François Reynaert, journaliste au Nouvel Observateur, également romancier et chroniqueur au Fou du Roi sur France Inter. Il a branché le maire de Calais sur la question des réfugiés, à l’occasion de la sortie prochaine du film Welcome. « Ce film, je n’ai pas envie de le voir, annonce tout de go Natacha Bouchart. Car une nouvelle fois, il va donner une image déplorable de la ville et de sa population, les traits vont être forcés. Avec ce film, il va falloir que l’on reprenne de zéro notre travail sur l’image de la ville. »

Et, piquée par la présence de ce journaliste parisien et prestigieux, Natacha Bouchart embraye : « Vous ne pouvez pas comprendre la situation. Pour cela, il faudrait que vous preniez un appartement et restiez six mois à Calais. Vous verrez la difficulté économique lourde de la vile. Que personne ne prend en compte la population calaisienne qui, elle, n’a pas droit à quatre repas par jour. Notre population se sent lésée, car elle est en plus grande difficulté que les migrants. J’en ai croisé aujourd’hui, ils sont bien habillés, ils ont le téléphone, ils ont quatre repas. Et je rappelle qu’ils sont là volontairement, c’est leur choix de vivre dans la rue. » Des propos qui seront appréciés à leur juste valeur par les journalistes présents, parisiens ou non.
Et des propos que Natacha Bouchart relativise immédiatement : « Je rappelle aussi que la nouvelle municipalité a fait plus pour les migrants en un an que ce qu’a pu faire la précédente : en installant des toilettes chimiques, en ouvrant le local du BCMO en cas de grand froid, en créant le conseil des migrants, en augmentant l’aide financière aux associations, et en proposant l’ouverture de douches, prochainement, sur l’aire d’accueil des gens du voyage. » •

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s