Norrent-Fontes : Réunion d’information

L’écho du Pas-De-Calais – 28/02/2009

Monique, arrêtée pour aide aux étrangers. Délinquante aujourd’hui, Juste demain ?

Émotion, ce soir à la salle paroissiale de Norrent-Fontes. Élus, responsables d’association, porte-parole de collectifs… et particuliers étaient venus en nombre soutenir Monique Pouille, membre de Terre d’Errance. Cette bénévole de 59 ans, mère au foyer, et femme généreuse, a été arrêtée il y a trois jours par la police avec treize migrants érythréens et enfermée pendant huit heures au centre de rétention administrative de Coquelle. Depuis plusieurs années, elle apporte son aide et un peu de nourriture aux migrants et recharge chez elle leur portable. C’est ce qui lui a valu son arrestation.

Tour à tour, les maires de Norrent-Fontes, Lillers, Isbergues, des communes voisines, la députée européenne Hélène Flautre… se sont succédé. Ils ont assuré la bénévole de leur soutien (« Vous défendez les droits de l’homme, vous devriez être protégée pour réaliser cette action. Or, c’est le contraire qui se produit ! C’est la marque d’un régime répressif… »). Ils se sont indignés de la chasse aux étrangers, de la guerre aux migrants menée par l’Europe, des coûts insensés qu’elle occasionne et ont signé un manifeste dans lequel ils demandent une nouvelle politique de l’immigration.

Tout bénévole est en danger
Arrêter une mère de famille de 59 ans, aussi inoffensive que Monique, est à l’évidence un message. L’État rappelle que l’aide aux personnes en situation irrégulière est un délit. Il signifie par là que tout bénévole, quel qu’il soit, est en danger. Pas facile, dès lors, de continuer à donner son temps, de consacrer une partie de son argent aux étrangers, et de ne pas se laisser décourager avec ce couperet au dessus de la tête ! Les lourdes amendes et l’éventuelle peine de prison sont désormais palpables. Alors, quel choix pour les bénévoles ? À Calais, ils sont harcelés depuis des années, paient des amendes exorbitantes et pourtant ils poursuivent leur lutte pour que soient respectés des humains. L’abbé Boutoille, porte-parole de l’association C’Sur, a expliqué qu’il ne fallait pas se laisser impressionner par le discours de l’État et a conseillé de prendre à chaque fois des décisions collectives. À Norrent-Fontes, les membres de l’association Terre d’Errance, devenus peut-être plus conscients des dangers, n’ont pas l’intention de baisser les bras… « Nous n’avons pas honte d’aider les migrants qui passent par Norrent-Fontes. Nous sommes heureux de les rencontrer. Nous ne faisons que répondre aux carences de l’État… Pourquoi nous répond-il ainsi ? » Les autres représentants de collectifs dans le département ont affirmé que le combat continuait. Étonnant, bouleversant, voire nauséeux ce combat, quand, quelques jours plus tôt, à Loos-en-Gohelle, Marianna Sloma recevait la distinction de « Juste parmi les nations ». Cette vieille dame de 86 ans avait aidé des Juifs pendant la seconde guerre mondiale, en connaissant elle aussi les risques qu’elle encourait…
Jean-Pierre Alaux, chargé d’études au Gisti, groupe d’information et de soutien des immigrés, s’est ému : « Quand l’Etat interpelle Monique, cet état est délinquant,» s’est-il exclamé. « Nous avons raison d’aider les Érythréens car les États trichent avec les droits. La Loi de Dublin contraint les exilés à demander l’asile dans des pays où c’est impossible… » L’homme a expliqué que les migrants avaient trois ennemis : les États qui ne respectent pas les droits fondamentaux, les polices et les mafias… et qu’ils craignent autant l’un que l’autre. « Nous sommes tous des Monique, a-t-il asséné, et nous le resterons ! »

Texte : Marie-Pierre Griffon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s