Une bénévole de l’association Terre d’errance et treize migrants de Norrent-Fontes interpellés

jeudi 26.02.2009 – La Voix du Nord

Une bénévole de l’association Terre d’errance et treize migrants de Norrent-Fontes interpellés

Dans sa traque contre les passeurs, la Police aux frontières (PAF) a interpellé 13 migrants érythréens sur l’aire de repos de Norrent-Fontes et dans le centre-ville de Lillers. Au passage, ils ont embarqué une bénévole de l’association Terre d’errance, relâchée après 10 heures de garde à vue.

Pour fêter son premier anniversaire, l’association Terre d’errance ne s’attendait pas à un tel cadeau. Les festivités avaient pourtant bien commencé le week-end dernier, avec deux soirées couronnées de succès à Norrent-Fontes. Mais une commission rogatoire délivrée par le juge d’instruction de Béthune est venue jouer les trouble-fête.
Hier au petit matin, la PAF a débarqué sur le camp de fortune de l’aire de repos de Norrent-Fontes, sur l’A26. Au total, 13 migrants érythréens ont été interpellés sur place, mais aussi dans le quartier de la gare de Lillers. Selon nos informations, au moins cinq seraient liés à l’organisation de passages clandestins vers l’Angleterre. Dans le cadre de la même enquête, quatre Érythréens avaient été « cueillis » le 8 janvier dernier, dans la salle communale de Norrent-Fontes.
« On tombe dans le procès d’intention »
Les vagues d’interpellations sont monnaie courante dans le secteur. Sauf que, pour la première fois, la PAF a embarqué dans la foulée une bénévole de Terre d’errance. Elle a fait irruption chez elle à 7 h 45. L’adresse était ciblée : Monique Pouille, 59 ans, est l’une des bénévoles les plus actives de Terre d’errance. Repas, vêtements, courses… Voilà plus de deux ans qu’elle vient en aide aux migrants en transit. Mais au dire de tous, ses activités n’ont jamais été au-delà. « Elle est tout sauf un danger pour la République », proteste Nan Suel, l’une des responsables de l’association. « C’est assez inadmissible, surtout à l’égard d’une personne de bonne volonté, renchérit le maire Marc Boulnois, qui connaît bien l’intéressée. Le pire qu’elle ait pu commettre à ma connaissance, c’est recharger des portables de migrants et accepter qu’ils viennent voir le foot chez elle. On tombe dans le procès d’intention à l’encontre des associations d’aide humanitaire. » Le maire, qui se dit « choqué », n’a pas digéré la méthode. « Je l’ai dit au parquet de Béthune. Si on arrête les bénévoles, alors il ne faut pas hésiter à mettre le maire en garde à vue, puisque j’ai hébergé les migrants dans la salle communale. » Pour protester contre de telles méthodes, une cinquantaine d’adhérents de Terre d’errance se sont retrouvés hier après-midi devant les locaux de la PAF, à Coquelles, où leur camarade était retenue. Cette dernière est finalement ressortie en fin d’après-midi, après une dizaine d’heures de garde à vue. Un autre bénévole de 21 ans a été convoqué. « Ils ont été entendus, mais il n’y avait plus de raison de les retenir », reconnaît un responsable de la PAF. Lequel explique cependant que « le fait d’aider des migrants est illégal ».
Pour clore son anniversaire, l’association avait programmé une réunion d’information samedi, à 17 h 30, à la salle paroissiale de Norrent-Fontes. Elle risque de prendre une tournure un peu plus salée. •

SYLVAIN DELAGE

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s