Norrent-Fontes : Ni la police, ni le froid n’arrêtent l’incessant cortège des migrants

L’écho de la lys / L’avenir de l’artois – jeudi 27.11.2008

Ni la police, ni le froid n’arrêtent l’incessant cortège des migrants

Jeudi, les forces de l’ordre ont débarqué au petit matin dans la camp de fortune de Norrent-Fontes. Après avoir saccagé les tentes, ils ont emmené tous les migrants à Calais en garde à vue une journée. Puis les migrants sont revenus un à un …

L’hiver dernier, les premières neiges avaient été le décor de la destruction du camp de migrants de Norrent-Fontes. Cette année encore, la vingtaine d’hommes et de femmes érythréens en transit au camp ont eu une visite des services de l’Etat.

Jeudi dernier, des bénévoles de l’associations Terre d’errance ont découvert, stupéfaits, les tentes complétement vides : « On a remarqué de nombreuses traces de pneus et on s’est dit que ça devait être la police de l’air et des frontières qui avait dû embarquer tout le monde. Ça arrive presque régulièrement : ils emmènent tous les migrants à Calais, les contrôlent et les relâchent puisqu’ils ne sont pas expulsables. Les migrants reprennent alors le train pour Lillers et reviennent à pied jusqu’au camp. Certains sont rentrés le soir même, d’autres seulement le lendemain », selon un jeune bénévole.

« La police aux frontières a tout retourné »
S’il s’amuse presque de ces opérations routinières, il s’insurge en revanche contre le comportement de la PAF qui a saccagé le camp : « Ils n’ont rien détruit, mais ils ont tout retourné dans les tentes, y ont taillé de grands trous et ont emmmené tous les outils et ustensiles de cuisine. Plus de pelle, plus de couteaux… C’est complétement gratuit et nous comptons interpeller les élus sur ce point. » Sous les toiles percées, les vêtements ont été éparpillés sur les sacs de couchage et matelas posés sur des palettes de bois.
Le camp compte deux tentes : l’une où dorment les femmes, l’autre pour les hommes. Ces dortoirs de fortune sont montés derrière une grande tente commune, où s’étale le drapeau de l’Erythrée, patrie de tous les migrants qui passent par ce camp, ainsi que quelques symboles chrétiens : « il n’y a ici que des ErythréensBeaucoup d’entre nous sont chrétiens, d’autres musulmans, mais ça se passe bien. », affirme une jeune migrante.

Un camp propre et organisé
A côté de la grande tente, une cuisine et une autre pièce où se réchauffent les clandestins autour d’un brasier. Ils disposent également d’une réserve de palettes pour le bois et de plusieurs bidons d’eau. Un dallage et un escalier ont même été aménagés. Trois chats sont chargés d’éradiquer les rats et autres nuisibles. L’association Terre d’errance a réussi à organiser le camp et à y imposer des règles d’hygiène pour éviter la propagation de maladies, comme c’est parfois le cas à Calais.
Pour les Erythréens, Norrent-Fontes n’est qu’une étape vers l’Angleterre, et même si sont affichés dans la tente commune les droits que peuvent revendiquer les clandestins en France, tous ne souhaitent qu’une chose : passer la Manche. Comme cette jeune Erythréenne qui revient de Calais après une nouvelle tentative infructueuse : « Je suis ici depuis quatre jours, mais cela fait six ans que j’ai quitté mon pays. Toute ma famille est en Angleterre et je veux les rejoindre. Je ne veux pas rester en France, je ne parle pas la langue et je ne peux rien faire sans papier.» Alors cette nuit là, elle a une nouvelle fois tenté de se glisser dans un camion, avec l’espoir de poser les pieds en Angleterre. D’autres ont déjà pris sa place dans le camp. La pluie, la neige, le froid, les forces de l’ordre… rien ne semble pouvoir arrêter l’incessant le cortège des Erythréens dans la campagne lilléroise.

Charlotte ROUX et Pierre VION

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s