Steenvoorde : réunion d’information sur les migrants

Réunion d’information sur les migrants : les habitants se mobilisent

À Steenvoorde depuis le printemps dernier, des migrants majoritairement d’origine érythréenne, survivent en ville. Face à la situation, quelques habitants ont décidé de réagir. Vendredi soir, ils avaient organisé une réunion d’information avec des bénévoles d’associations confrontés à la même situation à Calais, Norrent-Fontes et Dunkerque.

 

PAR JULIE MORIN
hazebrouck@lavoixdunord.fr La salle Saint-Joseph initialement prévue n’était pas assez grande pour accueillir tout le monde la réunion s’est donc tenue dans l’église de Steenvoorde. Plus d’une centaine de personnes avaient répondu à l’invitation d’un petit groupe de paroissiens qui avait organisé la rencontre.
Avant le débat, Damien et Anne-Marie Defrance ont présenté un diaporama de la situation actuelle en Érythrée. Situation géographique, histoire, conditions de vie, dictature présidentielle… Le tableau est noir et il explique en partie la fuite de beaucoup d’Érythréens vers un éventuel eldorado européen. Une fois le contexte rappelé, ce fut au tour des bénévoles invités de se présenter. Autour de la table, la présidente de l’association Terre d’errance basée à Norrent-Fontes, une représentante de l’association Salam à Dunkerque, une militante du Mouvement contre le racisme et l’amitié des peuples (MRAP) de Lille et un bénévole du Secours catholique qui intervient à Calais. Chacun a évoqué les actions quotidiennes de leurs associations sur le terrain pour venir en aide aux migrants. Aides alimentaires, couvertures, hygiène, consultation médicale, ils ont rapporté leurs expériences du terrain à une assemblée attentive.
À l’image de Lili, la présidente de l’association Terre d’errance. « La situation à Norrent-Fontes est à peu près similaire à celle que vous connaissez à Steenvoorde. C’est une commune proche de l’A 26, avec une petite aire d’autoroute, donc idéalement située pour les candidats au passage clandestin vers la Grande-Bretagne à bord des camions, explique-t-elle. Nous avons créé l’association en janvier 2008 parce que rien n’était prévu pour ces gens qui vivent dehors. » Intervention dans le public : « Que font les pouvoirs publics ? » Réponse du maire de Steenvoorde, Jean-Pierre Bataille : « Nous sommes face à un paradoxe, créer un lieu d’accueil ne ferait que conforter le problème. » Autre élu, autre réponse. Pour le député Jean-Pierre Decool également présent : « Nous nous heurtons à l’hypocrisie des Britanniques et des Italiens. Il faut faire respecter les accords européens. Je compte saisir le ministère des Affaires Étrangères pour faire avancer les choses. » À la fin de la réunion, un prochain rendez-vous a été fixé. Un noyau de Steenvoordois semblent prêts à s’organiser et à aider les Érythréens qui séjournent dans leur commune.

Source

Publicités

3 commentaires sur “Steenvoorde : réunion d’information sur les migrants

  1. Merci pour ce super message adressé à la France entière ce samedi sur France 2 , le reportage est extraordinaire .La parole des bénévoles , vraiment chapeau !!!

    Y aurait-il moyen de récupérer , ou de télécharger le reportage . Je souhaiterai l’utiliser en cours d’éducation civique .

  2. Bonjour,

    J ‘ai été très touché par le reportage de France 2,notamment par les témoignages,le soutient,l’humanité,et cette envie qu’ ils nous ont démontrés les habitants de Norrent-fontes et l’association terre d’errance, à venir en aide aux réfugiés Erythréens,

    cette envie de les aidés qui les poussent à prendre des cours d’anglais afin de pouvoir dialoguer ,ce rapport qu’ils entretiennent sans se soucier des regards des autres habitants et des risquent qu’ils prennent vis à vis des forces publique.

    Pour ces personnes j’ai une grande admiration,moi même je suis Erythréen
    et je sais que certains des habitans ont compris les cultures Erythréenes, comme la personne qui dans le témoignage disait ( les réfugiés Erythréens n’ont rien mais ils nous donnent comme meme
    ce qu’ils ont) sans avoir pu déterminer réellement ce qu’ils donnent.

    Justement c’est cela l’une des cultures Erythréene , la fraternité, la convivialité,le partage même si l’on a pas grand chose a donner.

    Et un autre témoignage d’un jeune homme qui disait en finissant sa phrase sur leur soutient ( c’est une école de la vie),oui ils n’y a pas de plus glorifiant pour un être humain que d ‘y a apporter par des actions des gestes des dialogues un peu de réconfort a ceux qui ‘ont en besoin.

    Merci pour ce que vous faites pour les réfugiés Erythréens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s