Premier conseil des migrants : « Protéger les biens des Calaisiens »

Une nouvelle bagarre a éclaté hier midi quai de la Moselle, au moment de la distribution des repas, quelques minutes avant le premier conseil des migrants qui s’est tenu en mairie. Associations et élus veulent avancer dans le même sens pour que s’améliorent le sort des réfugiés et le quotidien des Calaisiens.

PAR LAURENT RENAULT

Avancée. – Associations et élus se sont retrouvés autour d’une même table, « la première fois depuis toujours », a estimé pour sa part Jean-Claude Lenoir. « L’objectif est bien de tisser de liens entre nous pour avancer. Notre problématique est la suivante : comment vivre le mieux possible cette situation calaisienne ? » résume Natacha Bouchart, maire.

État des lieux. – Depuis plusieurs mois, il y a un nombre croissant de réfugiés dans le Calaisis. Des tensions existent et une nouvelle rixe a éclaté hier midi. Si elle n’a pas fait de blessé grave, c’est au moins la quatrième cette semaine et il a fallu l’intervention des forces de l’ordre et des responsables des assos pour faire retomber la tension quai de la Moselle, où une amélioration de la situation est envisagée.

Fin du quai de la Moselle ? – Natacha Bouchart est ferme : pas de point fixe de rassemblement des candidats à l’immigration. « Le quai Paul-Devot est acceptable. Il y a un préau et il est facile de nettoyer la dalle en béton. Ce qui n’est pas le cas quai de la Moselle. Il faut trouver autre chose d’ici plusieurs mois. » D’ici là, des améliorations vont y être apportées selon la maire.

Un quai propre. – La municipalité s’est engagée, durant deux mois, à mettre à disposition des associations et des migrants davantage de poubelles, de prendre en charge les frais d’installations des toilettes, et d’informer les réfugiés sur les règles élémentaires d’hygiène à respecter. Des règles « afin qu’ils respectent les biens des Calaisiens ». L’information, c’est le deuxième axe de travail du conseil des migrants.

Des droits. – « Panneaux et tracts vont venir informer les migrants sur leur situation. Nous allons leur rappeler qu’il existe des centres d’hébergement où ils peuvent être nourris et logés. Nous informerons davantage sur l’aide au retour. S’ils refusent, à partir du moment où ils sont en connaissance de toutes ces solutions, c’est qu’ils choisissent leur situation », prévient Natacha Bouchart, qui souhaite ainsi être claire dans son discours.

Plus de squats en centre-ville. – « Nous ferons tout pour empêcher les migrants de dégrader les biens, de squatter dans le centre-ville (lire cet article). Depuis six ans nous apprenons à vivre avec ces populations. Elles doivent respecter le quotidien des Calaisiens. »

Le prochain conseil des migrants aura notamment pour objectif de préparer le plan grand froid, pour qu’à l’arrivée des premières gelées, une solution d’hébergement général soit trouvée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :